SheDecides to break the silence / Elle décide de briser le silence

Posted by Maria Codina on March 5, 2018 at 1:18 pm



This is a story of a young woman, living in Uvira, South Kivu DRC (Congo). During a workshop in Uvira to 40 people was noticed that everyone knew a case of a woman who had died from illegal abortion!

“Acting is a name I use to hide my identity because the law in my country is restrictive and does not allow abortion. I will be exactly 17 years old in April 2018 because I was born on the 10th of April 2001 in Uvira in the province of South Kivu in the Democratic Republic of Congo. Orphaned since 4 years, I live with his mother (PVVIH) and my three little brothers. I am in the second year of secondary school while the girls of my age finish the humanities this 2017-2018 school year. With my mother and my three little brothers we live in a peripheral district of Uvira. My father died 4 years ago and my mother is overwhelmed by the disease. For 2 years I became head of the household because I have to make sure that we have the means to support the family. While I will have to present my exams for the end of the 2016-2017 school year, I ended up with a delay of 6 weeks. The pregnancy test paid at the pharmacy without a prescription revealed a pregnancy whose alleged author was an uncle who helped me from time to time with the small way to support my family. My uncle had forced me to sleep with him while I introduced him to the concerns of my mother and my little brothers. Obliged despite myself to act, two weeks later I did not have my period. Faced with rape and incest, I tried to induce abortion alone at home with the indigenous drugs but without success because I almost bled to death. It was thanks to a program on the radio the messenger of the people of Uvira that I had the contact of the CENTER MOTHER-CHILD FOR THE WELL-BEING OF UVIRA. While I was already rejected by two clinics for lack of financial means, I was received in this center and the care and advice were given to me for free and I benefited from an implant that will protect me from a possible new unwanted pregnancy. I decide today to break the silence to encourage other girls who are in the same situation as me not to dare to try to abort clandestinely but rather to call +243897776321 for more information. Since January 2018, I have initiated an association of female heads of households to fight against unwanted early pregnancies. Thanks to all the team of the Center MERE-CHILD for helping us in the most difficult moments.

 

Elle décide de briser le silence

Agir est un nom que j’utilise pour cacher mon identité car la loi dans mon pays est contraignante et n’autorise pas d’avortement. J’aurai exactement 17 ans en avril 2018 parce que je suis née un certain 10 avril 2001 à Uvira dans la province du sud-kivu en République Démocratique du Congo. Orpheline de père depuis 4 ans, je vis avec sa mère (PVVIH) et mes trois petits frères. Je suis en deuxième année secondaire alors que les filles de mon âge terminent les humanités cette année scolaire 2017-2018. Avec ma mère et mes trois petits frères nous vivons dans un quartier périphérique d’Uvira. Mon père est mort il y a 4 ans et ma mère est terrassée par la maladie. Depuis 2 ans je suis devenue la cheffe de ménage car il faut que je me débrouille pour que nous ayons les moyens à subvenir aux besoins de la famille. Alors que je devrai présenter mes examens de fin d’année scolaire 2016-2017, je me suis retrouvée avec un retard des règles de 6 semaines. Le test de grossesse payée à la pharmacie sans ordonnance a révélé une grossesse dont le présumé auteur était un oncle qui m’aidait de temps en temps avec le petit moyen pour faire vivre ma famille. Mon oncle m’avait forcée de coucher avec lui alors que je lui présentais les préoccupations de ma mère et mes petits frères. Obligée malgré moi de passer à l’acte, deux semaines plus tard je n’avis plus mes règles. Face au viol et à l’inceste, j’ai tenté de provoquer l’avortement seule à la maison avec les médicament indigènes mais sans succès car j’ai saigné à mourir. C’est grâce à une émission à la radio le messager du peuple d’Uvira que j’ai eu le contact du CENTRE MERE-ENFANT POUR LE BIEN ETRE FAMILIAL D’UVIRA. Alors que j’étais déjà rejetée par deux cliniques faute de moyen financier, j’étais reçue dans ce centre et les soins et les conseils m’étaient donnés gratuitement et j’ai bénéficié d’un implanon qui va me protéger d’une éventuelle nouvelle grossesse non désirée. Je décide aujourd’hui de briser le silence pour encourager les autres filles qui sont dans la même situation que moi de ne plus oser à tenter d’avorter clandestinement mais plutôt d’appeler au +243897776321 pour des plus informations . Depuis janvier 2018, j’ai initié une association des filles cheffes de ménages pour lutter contre les grossesses précoces non désirées. Merci à toute l’équipe du Centre MERE-ENFANT pour nous avoir aidée dans les moments les plus difficile.”


Related posts